Sylvie au pays de Borat

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Sylvie, notre entraîneure préférée, aura la chance de se rendre au Kazakhstan pour les Championnats du monde junior à titre d’accompagnatrice de l’équipe canadienne. Appeler cela de la chance si vous voulez, mais c’est en réalité le talent, la persévérance et l’engagement de Sylvie qui lui ont permis de se rendre là et c’est pourquoi sa candidature a été retenue pour accompagner les meilleurs athlètes canadiens juniors et U23 aux Mondiaux à Almaty, du 1er au 8 février 2015.

Les mondiaux seront une occasion de vivre une expérience extraordinaire d’apprentissage avec les pros du ski au niveau national et international. Vous imaginez, notre petite Sylvie (désolée pour ce qualificatif Sylvie!!!) sera à l’autre bout du monde, toujours 11 heures en avance sur nous parmi la relève, parmi des futurs skieurs de Coupe du monde! C’est impressionnant, ça fait chaud au cœur et vous savez ce qu’il y a d’encore plus beau dans cette histoire? Et bien on ne revient pas d’une expérience comme celle-là sans de nouvelles idées, des nouveaux plans et objectifs à réaliser et à transmettre. On sait déjà que Sylvie bouillonne de projets au quotidien, ce qui m’impressionne toujours et m’inspire! Bon, ce que je veux dire, c’est qu’en fait les mondiaux seront pour tout le club aussi une expérience gratifiante, dans la mesure où cet apprentissage est selon moi une façon pour Montériski de grandir et d’apprendre.

Bref, tout cela pour dire qu’on peut être fière de Sylvie, de notre Sylvie qui m’a mis les larmes aux yeux lorsqu’elle paradait fièrement avec les vêtements de l’équipe Canada. Pour les chanceux qui était à Duntroon pour les Sélections pour les Mondiaux juniors, on a en effet eu droit à un défilé, allant du manteau jaune «flash» si reconnaissable et impressionnant que l’on voit en compétition, jusqu’aux combinaisons rose Oneway, en passant par les tuques, bandeaux et gants qui ont fait des jaloux!!! Cette parade de mode s’est accompagnée d’un petit discours, simple mais que j’ai trouvé très émouvant et inspirant. Et il est là le point de mon texte, car ses paroles ont fait germer des idées en moi. Alors voilà, Sylvie disait simplement que jamais elle n’aurait cru aller aux mondiaux. C’était un rêve tout au plus et voilà qu’il se réalise, non pas en tant qu’athlète, mais comme entraîneur. Et ce que j’en retiens c’est que dans la vie, si on a un objectif, il y a plusieurs moyens, plusieurs chemins pour y arriver. Et si on travaille fort, on persévère et on voit grand, la vie nous réserve plein de surprises, de montagnes certes, mais ausommet la vue est toujours époustouflante…

C’est mon interprétation libre de tes paroles Sylvie, j’espère que tu n’y vois pas trop d’aberrations. Je suis fière de toi, je suis heureuse pour toi, j’aime ta vision de grandeur.

Simplement merci.

Delphine DT